Les conditions à respecter avant la pose d’implants dentaires

Un implant dentaire est l’un des dispositifs adoptés par le dentiste pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Toutefois, certaines conditions liées au patient sont nécessaires pour que l’implant soit bien maintenu. Il est à noter que l’utilité de remplacer les dents manquantes se situe, non seulement du point de vue esthétique mais aussi en termes de mastication. Si vous êtes candidat à la pose d’implants dentaires, ci-après quelques impératifs dont vous devriez tenir compte.

Les conditions liées à l’hygiène buccale

Il va sans dire qu’avoir une bonne hygiène bucco-dentaire est importante pour que la pose de l’implant soit une réussite. Se brosser convenablement les dents tous les jours est la meilleure façon de maintenir une dentition propre et saine. Une fois que l’implant est posé, cette habitude doit demeurer et doit même être renforcée, notamment par l’utilisation de la soie dentaire. Cette dernière permet d’éliminer les fragments alimentaires qui viendraient s’immiscer entre les dents.

Les conditions liées à l’os de la mâchoire

L’os de la mâchoire va recevoir l’implant directement. Il est donc primordial que celui-ci soit assez épais et dense pour que l’implant soit stable. C’est la raison pour laquelle, dès qu’on perd une ou plusieurs dents, il est recommandé de les remplacer dans les plus brefs délais. Plus on tarde à les remplacer, plus l’os de la mâchoire s’affaiblit et son volume tend à se diminuer. Ce phénomène se produit car la croissance de l’os n’est plus stimulée. Pour savoir si l’os de votre mâchoire est assez épais, dense et ferme, le dentiste du centre dentaire à Beauport procède à une radiographie panoramique dentaire et éventuellement, à un scanner. S’il constate un manque sérieux de masse osseuse, il vous recommandera de procéder d’abord à une greffe osseuse ou à une élévation sinusale pour remplacer l’os perdu. C’est après seulement qu’il pourra procéder à la pose de l’implant dentaire.

Les contre-indications à l’implant dentaire

Il convient de noter que certaines situations, toujours liées au patient, peuvent empêcher la pose de l’implant dentaire. C’est le cas des personnes qui souffrent de tabagisme lourd. Fumer est une mauvaise habitude qui a des effets négatifs sur l’organisme en général. Pour la dentition, fumer réduit les chances de réussite de l’implant dentaire car il entrave le processus de guérison subséquente à l’opération. Le flux sanguin est restreint et ne parvient pas convenablement vers les tissus avoisinants l’implant et notamment la gencive. Le bruxisme est aussi une contre-indication à la pose de l’implant. Même avec une hygiène irréprochable, les grincements risquent fort d’endommager la couronne ancrée à l’implant. En outre, ce dernier subit une importante pression qui l’empêchera de rester solidement en place. Enfin, une maladie parodontale active est également un problème qui a un impact négatif sur la réussite de l’implant. En effet, cette maladie qui affecte les gencives provoque la perte des dents et de l’os. Néanmoins, le suivi d’un traitement adapté et qui permet de soigner la maladie parodontale contribue à favoriser la procédure d’implantation dentaire.